Home

Très attendu, ce salon spécialisé dans l’impression 3D s’est cette année étoffé avec une partie consacrée aux objets connectés. Une association qui souligne la complémentarité de ces deux secteurs prometteurs en innovation. En dehors des toujours plus nombreux fabricants de machines, fournisseurs de composants et prestataires spécialisés, quelques projets émergent qui répondent à des usages concrets avec une composante écologique assez inattendue mais finalement bienvenue sur ce secteur.

Ainsi Dracula Technologie, en mixant impression 3D et capteurs intelligents, répond à ce besoin d’énergie des personnes mobiles en innovant dans les chargeurs solaires, qui sont non seulement efficaces mais aussi légers, écologiques et même flexibles. Pour mieux démontrer les capacités techniques de ses recherches, cette société est allée au plus loin du scénario avec le développement d’un produit qu’elle commercialise in fine. Concrètement il s’agit d’une couche de peinture (plus écologique que le silicium) qui permet de capteur la lumière pour la restituer sous forme d’énergie tout de suite consommable par le téléphone mobile. Un connecteur spécifique a été même développé afin de s’interfacer avec l’Iphone et ses caractéristiques particulières. Un objet qui se décline en porte-document avec visière intégrée (pour ne pas être ébloui par le soleil).

Côté impression 3D les matériaux imprimables se diversifient, outre les plastiques et métaux un projet de recherche expérimente l’impression à grande échelle murs en bétons ou argile. Ce projet donne naissance à une jeune start-up, Xtree-E qui regroupe de nombreux jeunes architectes et chercheurs, soutenus par Lafarge.

Côté objets intelligents les supports se diversifient avec une mise en avant surprenante du bois, dont l’association aboutirait à un nouveau concept, la woodtronique. Ce concept a été présenté par le groupement d’intérêt public Mind. Là aussi beaucoup de tests et d’expériences sont en cours, car le bois, essence naturelle a des propriétés dont il faut tenir compte (ou tirer parti) selon les essences choisies. Un volet plus éthique complète la démarche avec le soutien à des projets de reforestation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s