Home

Au détour d’un butinage de proximité (dans mon quartier), je suis interpellée par cette pancarte « grâce à vous, une ferme verticale va naitre ici ». Après renseignement il s’agit de Yumi, célèbre pour ses jus de fruits ultrafrais, qui projette d’installer dans le sous-sol de sa boutique une ferme en hydroponie. Le projet fait appel au crowdfounding publié sur Ulule. Après le précurseur « La Trésorerie » ou le Testeur de Commerce, c’est une initiative innovante de plus dans cette rue du Château d’Eau à Paris, qui ne finit pas de nous surprendre !

La future ferme urbaine Yumi surfe sur la tendance de l’ultra-frais et de l’ultra-local en produisant sur place des jeunes pousses de légumes. Cela apporte non seulement une garantie de transparence rassurante pour le consommateur, mais stimule aussi son imaginaire d’urbain en perte de lien avec la nature. Mais il ne s’agit pas juste de transposer un bout de nature. C’est une agriculture très technologique pour pallier au manque de lumière naturelle et l’infertilité du sol notamment. Cela n’empêche pas qu’elle soit écologique et bio et cela se prouve chiffres à l’appui. Après certaines initiatives de potagers sur les toits (par exemple Carrefour à Villiers en Bière), voici donc d’autres alternatives qui s’offrent aux professionnels épiceries, restaurants et distributeurs d’approvisionner les étals avec la production maison tout en intégrant un bout de nature de plus dans nos villes. Une tendance à l’hybridation entre retail et potager qui se confirme. Après grocerant, contraction entre grocery et restaurant, il est urgent d’ inventer un nouveau terme !

Je ne peux m’empêcher de mettre en parallèle avec ma visite du salon Jardins, Jardin aux Tuileries. Là entre les espaces des jardineries « établies » comme Truffaut ou La Ferme de Gally, l’enseigne Franprix avait installé son surprenant espace jardin. Une opération de séduction des parisiens pour les sensibiliser à son nouveau positionnement. Les initiés que nous sommes savent que le nouveau concept Franprix s’appelle « mandarine », mais pas le grand public. Donc voici chose faite ! Avec ce jardin dont le thème déclinait la convivialité et le jeu, l’enseigne communique sur l’évolution de son métier d’épicerie : un espace ouvert à tous, pour partager des activités entre voisins. Certes, il ne s’agit pas encore d’installer un jardin dans nos Franprix, mais après-tout, pourquoi pas ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s